Kakariki

oiseau-008-1.gif 

kiki-de-face.jpgbelle-1.jpgLE .KAKARIKI

(Cyanoramphus Novaezelandiae) 

Description physique 

 Les deux espèces très connues en captivité sont le Kakariki à front rouge la plus répandue dans les élevages et le Kakariki à front jaune. La couleur dominante est le vert. Elles ont un bandeau rouge au dessus du bec qui part de l'œil gauche pour arriver à l' œil droit. Bordure extérieur des rémiges bleutée
Mandibule supérieure bleutée
Pattes gris ardoise

 Le front est rouge pour les Kakarikis à front rouge, et jaune pour ceux à front jaune 
Ces oiseaux sont peu farouches, curieux et très remuants mais non agressifs. il peut facilement vivre avec d’autres oiseaux.  Mais Visiblement ils ont besoin d'espace pour voler. C'est peut-être parce qu'ils dépensent beaucoup d'énergie qu'ils ont un tel appétit. Ce sont de gros mangeurs qui goûtent à tout.
Le nom de "kakariki" lui vient de son cri caractéristique, doux et métallique avec quelques  sons montants. Ce n'est pas un oiseau bruyant
 

Taille

 Â l'âge adulte

Longueur : 26 / 30 cm
Queue : 12 / 16 cm
Ailes : 12 / 14 cm
Poids Mâle : 70 / 110 gr
Poids Femelle : 60 / 90 gr
 

Durée de vie

6 à 10 ans pouvant atteindre 16 ans 

Mutation 

Plusieurs mutations sont apparues: Cinnamon, Panaché, Fallow, Golden et Lutino, entièrement jaune avec le front rouge 

Sexage

La femelle est un peu plus petit que le mâle et elle a une queue plus courte. La tête est plus large et massive chez le mâle, et la femelle a plutôt une tête plus fine, petite et ronde. Le mâle a un bec plus large et puissant que chez la femelle.

 assez facilement reconnaissable à l'œil nu 

 Reproduction 

Le kakariki est une des espèces les plus prolifiques. Il n’est pas rare de voir des jeunes âgés de seulement 4 mois mener à bien une nichée. Mais pour leur bonne santé, il est préférable disposer leur nid plus tard. La couvée sera de  4 à 9 œufs couvés durant 19 à 21 jours. Les jeunes resteront au nid 5 semaines période où ils seront nourris exclusivement par leur mère. Ensuite, ils quitteront le nid et leur père participera à leur sevrage. La femelle peut faire jusqu’à trois nichées successives. 

Habitat

Il vit sur les deux îles principales de la Nouvelle-Zélande, ainsi que dans les îles Auckland (au nord), On le trouve aussi bien dans la canopée que dans les arbustes des prairies ouvertes et même au sol. Il se nourrit activement de baies, de végétaux, de graines, de feuilles, d’insectes, de fleurs, de nectar et de pousses, tôt le matin et en fin d’après-midi. Il adore chercher les graines tombées au sol. Il ne dédaigne pas les invertébrés (larves,…). On le verra souvent retourné les feuilles et les écorces détachées des arbres, voir même gratter à même la terre. C’est un omnivore invétéré.

 Comportement

Le kakariki à front rouge, en parfait clown discret des volières, ne s’effarouche pas facilement. Il est curieux de tout et de tous ; un chat qui passe, un bruit soudain, son soigneur qui s’approche le font mettre aux aguets et aux premières loges, accroché au grillage au plus près de la source.

C'est un oiseau très facilement apprivoisable.
Dans la volière, et ce quelque soit la saison, il déborde d’activités, et sa volière attire évidemment l’attention. On ne peut rester insensible à ses clowneries perpétuelles. Son vol est très rapide et un sas de sécurité n’est pas superflu tellement sa vivacité peut surprendre.
Il faut également le voir fouiller le sol et déguster (le mot n’est pas trop fort) une larve coincée entre ses tarses qu’il lève jusque son bec.
S’il est bien soigné, il peut vivre jusqu’à seize ans, bien que certains (Prin, 1990)signalent que « cet oiseau est sujet à une mort subite, sans raison apparente. » A confirmer !
Une dernière chose : le kakariki à front rouge sera toujours plus à l’aise dans une atmosphère fraîche (voir froide) que par temps chaud.

C’est un oiseau familier, paisible, s’apprivoisant facilement. La plupart d’entre eux apprennent rapidement à prendre une friandise dans la main de son soigneur. Ils sont aussi très curieux, d’une vivacité remarquable et toujours en mouvement. Sa voix est agréable : on dirait en bêlement de petit chevreau, en plus faible. Et il peut apprendre à dire quelques mots
La perruche Kakariki adore prendre un bain : elle va dans la baignoire, s'ébroue pour mouiller toutes ses plumes, s'ébouriffe et se fait le plumage en le lissant. Il est conseillé de changer l'eau de la baignoire tous les jours et de ne pas lui mettre à disposition constamment afin qu'elle soit stimulée lorsque vous lui mettrez. Ne vous étonnez donc pas de voir vos oiseaux trempés 5 minutes après que la baignoire soit installée ! N’hésitez pas à mettre des branches entières d'arbres fruitiers dans votre volière ou dans votre cage, la perruche Kakariki se fera un plaisir de s'y percher et pourquoi pas pour tout décortiquer

 Alimentation

Graines :   

 Mélange " Grandes Perruches " de bonne qualité,  enrichi de millet et alpiste et graines d'herbes sauvages,     

          Tournesol blanc et tournesol strié               

Millet en branche

Légumes:

Laitue,   Endives,   Carottes rapés,    Choux,  Laitue,  Brocolis, Citrouille, Céléri branche, Concombres, Maïs doux, Maïs en lait , Pois verts, épinards ext.

Fruits:
Pommes , Poires, Cerises,fraises, Baies diverses ( framboises , cassis , mûres,myrtille  ...) bourgeons d’arbres fruitiers

Figues fraiches, Dattes fraîches, Pêches ( en petite quantité ) Abricots, Raisins ( en petite quantité ) Bananes ( en petite quantité )

 

Plante verte sauvage:

pissenlits, Mouron ,Plantain ,Séneçondes ,baies sauvages, des fruits et légumes, des graines germées,donner plus tournesol en hiver.

Compléments alimentaires :   

Os de seiche ( indispensable ) Ou bloc minéral

 Pâtée semi humide aux oeufs surtout pendant la reproduction   Pâtée pour frugivores, Le millet en grappes

 des larves, des insectes,

  

Renouveler la nourriture et laver les mangeoires tous les jours , à la même heure et si possible tôt le matin .

Eau

Utiliser de l'eau sans chlore, calcaire, pesticides ... A renouveler chaque jour en lavant l'abreuvoir

 

Fruits, légumes, aliments toxiques :

-  avocat -  café -  alcool -  chocolat -  graviers -  persil -  pomme de terre crue - rhubarbe - sucreries ext:

   Logement:   

    
Une volière de quatre mètres (abri compris) en bois dur ou en métal avec du grillage fin leur convient parfaitement. Il n’est pas utile de chauffer l’abri mais il devra être hermétique, ne laissant passer ni vent ni brouillard givrant, sans possibilité de courants d’air. Le béton se révèle être le meilleur sol. Cependant, pour respecter leur comportement de chercheur au sol, l’air d’envol devrait être laissé naturel, en ajoutant même des feuilles pour leur plus grand plaisir. Attention cependant à les vermifuger régulièrement (tous les trimestres) car ils sont en effet sujets aux vers intestinaux.
Ils utilisent le moindre recoin de leur espace de vie, courant même sur le grillage à la verticale, le kakariki est un oiseau de volière.
Un couple par volière est une bonne chose.

Il faut veiller à mettre à leur disposition une baignoire car ce sont des inconditionnels du bain quotidien.

 

Santé:

Généralités:

Nous ne le dirons jamais assez , une alimentation saine et équilibrée , une hygiène parfaite et constante , évitent la plupart des problèmes de santé si on y ajoute un peu de bon sens .Malheureusement des accidents peuvent se produire , des infections se déclarent et des parasites s'installent dans votre volière . Si soigner un oiseau blessé n'est pas évident , un Kakariki malade c'est encore pire . Le recours à un vétérinaire est toujours la meilleure solution , bien souvent la seule , d'ailleurs.

Le Mal de Ponte:

1- Manipuler délicatement la région abdominale basse de ma femelle, très delicatement pour ne pas briser l'oeuf à l'intérieur ce qui serait fatal. L'oeuf est nettement reconnaissable à sa forme et son volume.
2- Le basculer sur le dos dans la paume de ma main et introduire toujours avec d'infinies précautions 2mm de l'embout de la seringue et injecter très lentement l'huile afin de lubrifier les tissus et favoriser l'expulsion (limiter au maximum les adhérences).
3- . Puis je dépose dans une éleveuse ou cage infimerie a température de 30°  et surveiller, en laissant l'oiseau dans la tranquilité absolue.

Les poux rouge:

Avec une hygiène parfaite pas de soucis . Si malgré tout vous avez un doute , les oiseaux se grattent vraiment beaucoup , vous confirmerez l'infection par un petit morceau de tissus blanc mis dans la volière . S'il se couvre de points rouge , pas de doute , on court à l'animalerie acheter de la poudre pour traite TOUS les oiseaux et du désinfectant pour TOUTES les cages et volières .

Les vers intestinaux:

On vermifige obligatoirement les Kakarikis au moins deux fois par an , certains éleveurs disent tous les deux mois , ce qui me parait excessif sauf à ne pas prendre de mesures d'hygiène suffisantes . On ne vermifuge pas durant la période de reproduction , ni les jeunes avant au moins 4 mois . Le vermifuge est vendu liquide , à mettre dans l'eau de l'abreuvoir ,  et on en trouve dans toutes les bonnes animaleries .

.Personnellement je traite en suplément avec Ivomec cela fait pour tous et aucun problème

 

Merci de votre visite

perruche-volante-1.gif 

wellen-gruen-1.gif

voliere-inter-chalet-1.jpgpetit-oiseau-003-1.gif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site